Djaffar Ait Menguellet 2014

     Djaffar Aït Menguellet, un artiste « hors père » !

 

     Djaffar Aït Menguellet est un chanteur, musicien, arrangeur et accessoirement chef d’orchestre. Il est né le 11 mars 1974 et est le troisième des six enfants du célèbre chanteur Lounis Aït Menguellet. Il est marié et père de deux enfants et réside  actuellement, partagé entre son village natal d’Ighil Bwammas dans la commune d’Iboudraren et Tizi-Ouzou.

 

     Après des études primaires effectuées à l’école du village, Djaffar Aït Menguellet a rejoint le collège de Ain El Hammam (ex. Michelet), distant d’une vingtaine de kilomètres, où il a entamé la première année moyenne.

 

     Le 27 mars 1987, pendant les vacances de printemps, il fut grièvement brûlé  par la décharge électrique d’un câble à haute tension passant tout près du balcon de la maison. Ce tragique accident aurait pu lui couter la vie, n’était- ce la mobilisation de tous ses proches, son père en particulier. Après deux jours passés dans un hôpital à Alger, le jeune adolescent a été transféré en France, à l’hôpital Armand-Trousseau de Paris. Ses sévères  brûlures ont nécessité une hospitalisation de cinq mois et une lourde convalescence. Il en garde à ce jour des séquelles indélébiles.

 

     La suite du cursus moyen arrêté au bout de la 3eme année, s’est faite par le biais des cours par correspondance. Par la suite, durant l’année scolaire 1990/1991, il s’inscrit avec succès  aux cours de 3e niveau de langue française dispensés par le CCF de Tizi-Ouzou.

Elevé à l’instar de ses frères et sœurs dans un univers propice à la création artistique en général et musicale en particulier. Djaffar Aït Menguellet n’a naturellement  pas tardé à trouver sa voie au milieu du florilège d’instruments de musique qui jonchent littéralement la maison familiale, pour enfin trouver sa voix quelques années plus tard, en 1999.  Même si l’instrument de prédilection de Djaffar Aït Menguellet est de loin la flûte qu’il a su apprivoiser à l’âge de 12 ans, nul instrument de musique n’a de secrets  pour lui ; des percussions aux cordes  en passant par les claviers et les instruments à vent…

 

    

La première apparition de Djaffar en public en tant que musicien date précisément du 30 décembre 1988. C’était à l’occasion d’un gala artistique organisé par l’association culturelle  « Si Moh OuMhand » au niveau du marché local de la ville de Michelet (Ain El Hammam) ; gala auquel ont participé une pléiade d’artistes connus. Ce jour là, le jeune Djaffar du haut de ses 14 printemps, avait subjugué le public en accompagnant avec brio son père Lounis à la flûte. Ce dernier avait interprété entre autres, on se souvient, la fameuse chanson « Skud igenni ». Il venait alors de mettre un pied à l’étrier !

 

 

 

 

     C’est sous la houlette de Idir que Djaffar Aït Menguellet, âgé de 16 ans, a fait son initiation à la musique informatisée et à la composition, après avoir acquis, toujours sur les conseils avisés du même Idir, un synthétiseur haut de gamme de type M1 KORG. Il était ainsi l’un des premiers  à posséder un tel matériel  et il  pu alors composer sa première musique instrumentale (musique reprise dans la chanson « Ameyyez » de l’album « Tirga n lâaqel »).

En 1992, il sort son premier album de musique instrumentale, suivi de deux autres, en 1993 et 1998.

En 1999, à l’occasion de l’enregistrement de l’album de Lounis Aït Menguellet intitulé « Inagan/Tiregwa », il s’essaya au chant et prêta sa voix dans un morceau de sa propre composition (6e titre de l’album). L’essai était fort concluant et l’autre pied rejoignit l’étrier !

Il s’en suit une carrière prolifique de pas moins de 05 albums chantés; des musiques de films et de théâtre, des clips vidéo et d’innombrables passages à la radio et à la télévision :

 

Discographie :

 

*1992 Album instrumental

*1993 Album instrumental

*1998 Trad (album instrumentatl)

*2000 Ann argu

*2004 A Ṣalḥin

*2010 Tirga n leεqel

*2014 Tanaṣlit

 

Clips Videos:

*2001 Ay Ul (réalisé par Tassadit Abdellah. Classé 1er au hit parade de l’ENTV pendant plus d’un mois)

*2004 A Ṣalḥin (tourné à Abeḥḥar aux alentours d’Ighil Bouammas et réalisé par Hocine Redjala).

*2014 Ddiminu (réalisé par Hakim Rahim et tourné à Ighil Bouammas)

*2015 Ṭṭelba n udebbuz (court métrage de Hakim Rahim, tourné à Tikjda et M’cheddalah)

 

Musiques de films :

*Ttejra N Lluz (feuilleton réalisé par Amar Tribèche et diffusé sur TV4)

*Ixf N Lehna (feuilleton réalisé par Hakim Rahim)

*Baba Muh……

 

Théâtre :

*Lamento pour Paris, de Hocine Haroun

*La terre et le sang, de Hamma Meliani

*Yamna, de Sonia

*Massinissa, de Hamida Ait Lhadj

 

Tournées :

La première tournée à mettre à l’actif de Djaffar date de 2006 (Tizi Ouzou, Béjaia et Alger).

Par la suite, il  anime régulièrement des galas en solo ou à l’occasion des tournées de son père Lounis Aït Menguellet, que ce soit en Algérie ou à l’étranger (France, Canada…).

Sport et loisirs :

Avec un agenda aussi chargé, entre la préparation de ses propres albums et ceux de son père, les enregistrements et les tournées, on ne peut pas dire que Djaffar ait vraiment beaucoup de temps libre. Toutefois, il l’utilise à bon escient dans la pratique régulière des arts  martiaux. Il est ceinture bleue de Karaté depuis 1990 et ceinture noire de Aikido depuis 1998.

 

 

 

 

 

 

 

 

Djaffar Aït Menguellet-Le site officiel/Copyright © 2016 -

              Conception/webmaster: Hayat A.M.

Accueil site officiel de Djaffar Aït Menguellet la page officielle de Djaffar Ait Menguellet